Articles avec le tag ‘blah-blah’

La juste mesure… acte 1 ;-)

C’est chouette de commencer à écrire en ce nouveau lieu dont le nom a changé, mais qui est un prolongement, et garde la même substance. La matière reste la même, seule la forme change… grâce à mon webmaster perso à moi que j’aime ♡ qui a super bien travaillé: tous les messages rapatriés, aucun commentaire perdu, et un site sur-mesure, la grande classe quoi ;-)

Pourquoi « La juste mesure… » ? La cause réside en ces quelques souvenirs du temps où j’étudiais très sérieusement la philosophie et où j’ai découvert mon ami Aristote (oui je sais là vous commencez à avoir peur, et en même temps vous avez peut-être un peu envie de savoir quand même…). Pour résumer il pensait que l’homme doit trouver l’équilibre, la juste mesure, pour accéder au bonheur. Le juste milieu serait une sorte de point culminant. Par exemple, le courage est une forme de vertu car il est une juste moyenne entre la crainte et la hardiesse.  J’avais trouvé ça très cool quand j’avais 20 ans, et encore maintenant. Bref je m’égare.

La juste mesure, en couture, c’est aussi ne pas se retrouver étriquée ou flottant dans une blouse, c’est choisir la bonne taille, la bonne longueur, la bonne coupe, non pas celle qui convient aux magazines de mode, mais celle qui nous correspond à nous, qui nous va bien et nous fait alors parfois penser à Aristote (enfin me concernant).

La vertu naît de la juste mesure, alors pour 2012, allons-y, soyons justes, pile au milieu, avec nous-même.

Merci d’avoir la gentillesse de noter ma nouvelle adresse, mon nouveau chez-moi ♥♥♥, @ très vite!

Ceci était mon 400ème post… youpi!!!

One week ago…

Toujours un peu de retard… Il y a une semaine nous étions au jardin, à l’ombre, tranquilles.

Minipouce dans sa tente « pop-up » sous le figuier… copine avec les coccinelles.

Ma grande fille sous le cerisier… en pleine lecture…

Elle lit, elle dévore… des BD, des albums, des magazines… des moments de calme en perspective!

And the cat (toujours donner des nouvelles du chat, toujours)? Il était heureux… il surveillait les filles de la terrasse…

Et la mère me direz-vous, que faisait-elle?

Du cheesecake aux fruits rouges pardi!!! Sauf qu’elle ajuste pris une seule photo et a oublié ensuite… et évidemment il n’en reste plus une miette.

Depuis le soleil est parti: premières pluiesle chat n’aime pas le climat breton – premières bruines, feu de cheminée, pot au feu, et reprise du tricot (la manche maudite, lâchement abandonnée il y a quelques semaines…).

En mode « instit »

L’instit en mode instit ne tricote plus, elle n’a pas le temps. Il manque toujours une manche au pull de Minipouce, c’est embêtant.

L’instit’ en mode instit coud rarement éventuellement mais ne photographie pas, elle n’a pas le temps, de toute façon elle oublie son appareil photo dans sa classe, ou elle oublie tout court (Fab si tu me lis, je n’ai pas photographié le manteau de Michelle…).


L’instit en mode instit travaille, plastifie, bricole, réfléchit, fait la chasse aux poux, prépare, passe ses journées avec 26 loustics de quatre ans, fait un élevage d’escargots dans sa classe, a des réunions un mercredi sur deux et donc a juste le courage de nourrir et laver sa propre progéniture le soir, avant de tomber dans le canapé, de fatigue.


L’instit en mode instit écoute Miossec en boucle et a enfin trouvé une babysitter pour aller au concert à l’Ubu à Rennes à la fin du mois. Merci à Miossec de ne pas mettre de slim, ça aurait écorné le mythe.

☀☀☀

L’instit en mode instit fait toujours la cuisine avec Mr Ca me détend, mais du rapide, du facile.

Purée de pommes maison, raisons secs, caramel au beurre salé, tout est bio sauf la fraise Tagada ;-)

@ bientôt!

Post de rentrée ☀

La semaine est préparée… le petit netbook que je trimballe chaque jour dans mon cartable sac reprend du service…

La cuisine est parée de ses plus beaux légumes en plastique ;-)…

Le bureau de la maîtresse est rangé (il ne le restera pas)

Les petites chaises attendent sagement les élèves…

Dans quelques heures j’y serai, alors bonne rentrée à tous et à toutes ♥♥♥

I ♥ Liberty

Aaaaaaaaaalors. Déferlement de photos…☀☀☀

Mon pélerinage à moi… ;o)

Intérieur du bâtiment, à la fois très ancien, très chic et très fashion, avec des gens très riches qui achètent des tas de choses (car il n’y a pas que du tissu), et des touristes comme moi qui, surtout, admirent, déambulent et photographient ;o)

Le stand de Linna Morata, car Madame est aussi à Londres ;o) Bravo !!!

Des tabourets on ne peut plus must-have à 80€ pièce (hum-hum) ☁

Une partie de la vitrine du magasin…, même sur le trottoir c’est beau… que voulez-vous de plus?

N’empêche que si l’on veut du Liberty à un prix raisonnable, ce n’est pas chez Liberty qu’il faut l’acheter, mais sur Old Brompton Road, chez Shaukat, où le prix au mètre est 7£ moins cher. Il y a quelques pubs alentours, où vous pouvez abandonner votre amoureux buvant une pint et tentant de comprendre les règles du cricket sur grand écran, pendant que vous descendez au sous-sol de cette boutique on ne peut plus sommaire, dont les murs ont été fraîchement repeints en blanc. Des étagères partout, du Liberty partout…

Des coupons de 3 mètres, à perte de vue… et je vous épargne les salles remplies de rouleaux: jersey, plain cotton, tana lawn, laine, babycord et j’en passe. Ca va, vous ne pleurez pas?

Achetée chez Liberty, une petite boite recouverte de tissu et contenant 12 cartes et enveloppes, avec des motifs divers Liberty dans les tons verts et roses, dont l’origine est expliquée au dos (hyyyper raisonnable comme achat). Chez Shaukat, des mètres et des mètres de tissus, je ne savais plus quoi choisir, j’étais perdue et je me suis réfugiée dans les classiques et dans du Bird Song, mon fétiche, dont je ferai des housses de coussins (si je ne change pas d’idée d’ici là).

Le Menasse est en jersey et le Fairford en plain cotton (pas aussi fin que le tana lawn, mais très agréable au toucher également). Les trois autres sont des « Tana Lawn ».

Merci encore à Mr Ca me détend pour ce magnifique week-end d’anniversaire ♥

Lectures monomaniaques suédoises

L’été dernier j’avais lu avec avidité Le mec de la tombe d’à côté et Les larmes de Tarzan. La semaine dernière j’ai dévoré d’une traite Entre Dieu et moi, c’est fini et Entre le chaperon rouge et le loup, c’est fini. J’aime beaucoup Katarina Mazetti.

Je me suis plongée depuis dans Le caveau de famille, suite du Mec de la tombe d’à côté, j’ai craqué et je me le suis offert avant qu’il ne sorte en format poche. Allez, demain il sera terminé, il faudra que je retourne faire un tour en librairie. L’été, je lis, je dévore les histoires, je rajeunis et je retrouve ce plaisir, devenu estival, de prendre le temps de voir défiler les pages et les vies de ces personnages que j’affectionne. Il faut que je trouve un livre à emmener à Londres, Nick Hornby dans la langue de Shakespeare, maybe? ;o)

Je lis aussi des fiches-tricot… mais ça c’est une autre histoire. Une petite tunique à encolure carrée est sur mes aiguilles, ça avance bien, j’aime la taille 4 ans… see you!

Faire les valises ☁

Non je ne quitte pas la blogosphère. Pas encore.

Je suis en vacances. J’ai cette chance. Et qui dit vacances dit valises. Pas valise individuelle comme quand j’étais jeune et baroudeuse et que d’ailleurs j’avais plutôt un gros sac à dos de 55 litres avec plein de poches (j’allais partout avec, j’avais cousu des écussons et des drapeaux dessus à la main, sauf qu’à l’époque je ne savais pas coudre, c’était rigolo).

Trois ou quatres valises. L’Homme fait sa valise seul.

Je commence toujours par celles de mes filles. Une chacune. deux « petites » valises. Ne pas oublier les doudous, quelques livres, la veilleuse, les couches quand il y en avait (Alléluia, finies les couches après 6 ans de bons et loyaux services), et ça m’est arrivé plusieurs fois, de les oublier. Cette fois je n’ai rien oublié. Mais j’aurais du priviliégier les jeans et les pulls.

Ensuite il y a la partie « commune ». Gîte, donc draps. Serviettes de toilettes. Trousses de toilette. Crème solaire. Surtout ne pas oublier la crème. Qui dit crème dit chapeaux (eh oui, c’est le genre d’association d’idées qui surprend, je sais). Ah oui les maillots de bain. Les brassards des filles pour ne pas couler au fond de la piscine. Les serviettes de plage de piscine.

La glacière pour les dix heures de route. Tout un programme. Mettre les pains de glace au frais la veille. Y penser. Dans ma tête, dans un autre monde parallèle sorti du frigo, celui de ma propore valise, je commence à réfléchir.

MA valise. A ce stade des préparatifs plus rien ne me va, je vois la vie en gris, envie de prendre des habits d’été mais on ne sait jamais, avec la météo… je deviens bom-bom (expression qui me vient de ma belle-soeur, du côté de Guérande). Il ne faut plus me parler ni me contrarier. Du coup la frénésie de coudre me prend à 22h00 la veille du départ et il me faut absolument ce haut du Nani Iro  en lin rose (quelle idée, je ne porte jamais de rose) pour aller avec ma jupe noire. C’est parti. Soupape de sécurité. Machine à coudre et Georgette la surjette à la rescousse. Les quatre valises sont prêtes, dans le salon. La mienne est encore ouverte. On ne sait jamais.

Nous sommes rentrés hier soir. Après 10 heures de route. Une semaine en montagne avec une météo digne parfois d’un temps de Toussaint. Les valises sont presque défaites. Demain ma « grande » repart pour deux semaines au bord de la mer chez ses grands-parents. Je vous laisse. Vivement qu’elle sache faire sa valise toute seule ;o)

Le dimanche matin

Le dimanche matin, on prend le petit déjeuner sans se presser.
Le temps est comme arrêté, alors après avoir donné les bains, on reprend le tricot du week-end, et sur le canapé, en buvant un thé et en écoutant le pod-cast du Pont des artistes qu’on a laissé passer la veille au soir, on se dit qu’on est in love avec Mathieu Boogaert depuis des années et des années, que Dick Annegarn c’est top depuis des décennies, on entend jouer les filles à l’étage, tranquillement, et on pense qu’on irait bien au festival des Embellies en mars, à Rennes, voir tout ce petit monde, avec An Pierlé en prime.
Ce dimanche matin, c’était fichtrement bien.


Bonnet modèle La Droguerie, sans les oreilles façon bonnet péruvien.
Monter 74 mailles, aiguilles 5, et suivre les instructions du livre.
Taille « ado » (8, 10 ans) pour une minette de presque 6 ans, qui le garde sur la tête toute la matinée ;o)


Un clic et vous y êtes (presque)…
@ très vite! Bon dimanche!

La cachette

Jusqu’ici, telle Harry Potter sous son escalier, Minipouce vivait dormait dans une toute petite chambre, dont la tapisserie bleue était affreuse, dont le sol en lino bleu était trop bleu, dont les plinthes bleues était trop … J’aime le bleu mais trop de bleu tue le bleu.
Un peu de lumière parvenait à éclairer la chambre grâce à une minuscule fenêtre de toit.
Minipouce avait bien mal démarré dans la vie.
Sa grande sœur avait eu un joli lit blanc et une chouette chambre rénovée pour ses deux ans et demi.
Minipouce allait avoir trois ans, et toujours rien. Quelle injustice.
De plus, la maison était en travaux afin de transformer un grenier en chambre parentale.
Pour se venger de ses parents, Minipouce leur faisait passer de très mauvaises nuits depuis septembre, elle menait à bien son plan diabolique: les avoir à l’usure.
Une fois le grenier transformé, ses parents allèrent dans leur nouvelle
chambre (pas encore peinte mais c’est un détail ;o) et libérèrent l’ancienne. Les murs de cette dernière étaient jaunes (trop de jaune tue le jaune). Malheur!
Heureusement, il y eut les vacances. Après trois jours de repos, sa mère rongée de remords prit d’abord son air décidé, la lessive St Marc, l’éponge, puis l’enduit de rebouchage, et enfin la ponceuse, avant de repeindre les murs
.
Couleur « cachette » ♡ (une sorte de gris-mauve très joli)

Peinture Tollens, Stickers Minilabo offerts par Fabienne

Le lit fût acheté illico presto, et la chambre décorée en moins d’une semaine.
Minipouce jubile. Elle a enfin de la lumière et de la place pour jouer. Et surtout, un lit de « grande » fille. Sa maman jubile. Elle a exactement ce dont elle avait envie pour sa Minipouce.

Restent quelques bricoles à coudre, et ce sera parfait.

Happy 2♡11 à celles et ceux qui passent par ici

Présente

Je suis présente.
Partout.
Sauf ici ;o)
Deux pièces à peindre suite à des travaux depuis début novembre dans la maisonnée.
Mes petits CP-CE1.
Un pyjama en pilou tout doux (devinez quelle couleur…) pour Minipouce.
Mes cocottes et moi-même nous remettons à peine de féroces virus.
Un calendrier de l’avent à l’arrache.
Mais je vous lis, je vous suis… j’ai d’ailleurs craqué pour un joli bijou là…

Je reviens bien vite, ça sent le renfermé par ici.


At Home
Archives
Pub !
Tutos
Le petit sac facile qui va bien
The Trendy Foulard